Amazonie

Voici une série d’affiches illustrée réalisée sur les questions environnementales liées à l’Amazonie et donc au peuple qui y vivent.

1.

L'orpaillage

À quel moment notre cerveau primitif cesse de fonctionner correctement. On anéantit des cultures, des populations entières, on empoisonne des hectares de forêt précipitant du même coup notre propre perte pour une fièvre, un caillou, de l’or. On appelle cela intelligence, ce moment où nous préférons troquer nos valeurs humaines contre une valeur monétaire.

2.

Un dyptique tout en hauteur

Un ancien missionnaire évangélique est nommé par le président brésilien Jair Bolsonaro au poste de préservation des peuples autochtones en Amazonie (la funai). Un groupe évangéliste américain fait l’acquisition d’un hélicoptère afin de contacter des peuples Autochtones très isolé. (Un juge brésilien finit par interdire cette initiative a cause de la vulnérabilité de ces peuples face aux maladies… jusqu’à quand ?)
voilà, voilà … tout est dans l’ordre !!

3.

biocarburant
: déforestation, expropriation, écosystème sacrifiée...

Aujourd’hui, il suffit de se draper de vert pour incarner la valeur marchande du moment! L’écologie. Tout se vend, surtout les bonnes intentions. On nous vend donc la même chose dans un nouvel emballage, tout vert. On est pas dupe, mais quand même, il est parfois difficile de croire à autant d’Indécence! Le bateau coule, et on nous propose de boire l’eau de mer en terrasse!

4.

30%

Le projet de l’ONU pour protéger 30 % de la planète d’ici 2030 pourrait déplacer des centaines de millions de personnes.

La nature, la biodiversité nous survivra, elle changera, c’est assuré. Cependant, nous pourrions ne plus faire partie de l’équation, mais elle nous survivra.
C’est donc nous que nous voulons protéger en protégeant cette nature.
Pourtant, en expulsant les peuples qui y vivent, nous affirmons ne pas en faire partie !
Nous nous positionnons comme séparé de cette nature, de ce vivant, sans qui pourtant nous mourrons. Nous voulons continuer à la maintenir en vie d’une main en la détruisant de l’autre.
Il serait tellement plus simple de commencer par prendre soin de nous-même. Si nous quittions notre indémodable costume colonial. Si nous abandonnions ce travers qui nous pousse à vouloir changer l’autre, l’extérieur, pour ne pas avoir à travailler sur nous-même.

m
This is Marée, a colorful new portfolio for presenting your work. If you’re a modern illustrator or a designer, we made Marée for you.